Trécarré Microbrasserie

Photo Seb

De Montréal, il faut rouler sur de petites routes serpentant la forêt pendant près de 90 minutes pour arriver à Saint-Côme, minuscule village d’à peine 2200 âmes. C’est en ces terres qu’un quatuor originaire de la région (Pascal Fiset, Pierre-Hugues Marsolais, Marc Cloutier et Evelyne Miljours) s’est laissé charmer par une vieille maison ancestrale au point de vouloir y ouvrir Trécarré Microbrasserie.

Depuis un an et demi, la microbrasserie lanaudoise connaît un beau succès d’estime et fait de plus en plus parler d’elle, surtout depuis qu’elle offre ses bières en canettes. Après avoir goûté l’une d’elles, nous étions curieux de visiter l’endroit et n’avons pas été déçus.

Une chaleureuse maison ancestrale

Mettons les choses au clair : ne roulez pas 1 h 30 comme nous sans faire de réservation un vendredi ou un samedi. Nous l’ignorions et sommes passés bien près de ne pas pouvoir entrer à 17 h 30! L’endroit était bondé et plusieurs groupes avaient réservé au préalable. Après quelques hésitations, on nous a finalement trouvé une table à la salle à l’étage, puis ensuite près du bar, là où c’est beaucoup plus animé avec de la musique aux accents folkloriques. Au grand plaisir de notre garçon qui a même improvisé quelques pas de danse.

Enfin attablés, nous optons pour le plateau de dégustation de quatre galopins. Nos choix? Blanche aux camerises, Triple belge (moins réussie) et Double IPA, trois bières en rotation, et l’IPA américaine, parmi les classiques. Nous avons bien aimé cette dernière, facile à boire et délicatement houblonnée. Mais encore plus la bière choisie par notre accompagnateur, le Porter américain fumé, un style trop rare dans les brouepubs.

Une carte gourmande et savoureuse

Nous avions entendu maints éloges à propos de la nourriture servie au Trécarré. Celle-ci est effectivement savoureuse avec des portions plus que généreuses. Après avoir reluqué l’ardoise avec intérêt (feuilleté de figues, côte de porc aux fines herbes et poires pochées), nous optons finalement pour le tartare du moment (bœuf) concocté avec copeaux de parmesan et noix de Grenoble. Savoureux et original.

Notre douce moitié choisit plutôt la poutine Trécarré avec chorizo, lardons et champignons. Les « crottes » de fromage impressionnent par leur taille. Fiston jette, quant à lui, son dévolu sur le mac ncheese avec lardons et Doritos émiettés sur le dessus; très kid friendly et délicieux. Nous aurions aimé goûté l’éclair choco-porter vraiment alléchant sur papier, mais il ne reste nulle place dans l’estomac. Zut!

Nous étions venus dans la région d’abord pour le ski de fond. Comme les pistes étaient trop glacées, nous n’avons pu le pratiquer, mais avons découvert en revanche une chouette microbrasserie qui vaut bien qu’on fasse tout ce chemin pour la découvrir.

Bières

Dix bières brassées sur place, cinq en rotation et cinq classiques. Prix selon le style choisi : pinte : 7,25 $ à 8,25 $; verre : 4,75 $ à 6,50 $; galopins : 2,75 $. Plateau de dégustation de quatre galopins (5 oz) : 8 $.

Autres alcools

Vins rouges (4), blancs (3), sangria, cocktails, cafés alcoolisés et alcools divers.

Boissons sans alcool

Kombucha en bouteille, jus, eau minérale, boissons gazeuses, cafés.

Nourriture

À-côtés et grignotines : rondelles d’oignon à la bière blanche, avocats frits, jerky de bœuf, frites de patates douces, plateau de fromages et charcuteries, etc. : 4,50 $ à 19 $. Plats principaux : côtes levées au Porter, onglet de bœuf chimichurri, tartare du moment, plats du jour à l’ardoise, etc. : 8,50 $ à 22 $. Desserts : 6,50 $ à 7,50 $. Menu pour enfants : poutine, mac ncheese aux lardons, fish nchips, burger : 6 $ à 10 $.

Clientèle

Plusieurs jeunes sportifs revenant sans doute de leur escapade en ski alpin à la station Val Saint-Côme située tout près, gros groupe de gens plus âgés venus célébrer un événement, quelques couples, des groupes d’amis dans la vingtaine et quelques familles.

Ambiance

L’impression de pénétrer dans une toute petite maison ancestrale fort sympathique où il fait bon prendre une broue. Modestement décoré avec quelques branches de bouleau et des bouquets de fleurs accrochés, le lieu fait honneur à la nature. Mention spéciale aux impressionnantes œuvres sur plaques d’aluminium de Marie-Josée Roy qui amènent une touche de modernité.

On aime

Les plats originaux et délicieux, les styles de bière variés, l’ambiance animée, le menu destiné aux enfants.

On aime moins

Les réservations quasi obligatoires les vendredis et samedis, l’ambiance moins animée à l’étage.

À noter

Les enfants sont bien accueillis avec un menu spécialement conçu pour eux (cinq choix). Par contre, ils ne sont pas admis après 19h30 dans certaines salles.

Trécarré Microbrasserie,
1431, rue Principale, Saint-Côme,
(450) 883-1431
trecarremicrobrasserie.com,
facebook.com/trecarremicrobrasserie