Cinq façons de se démarquer

La saison des festivals étant sur son dernier mile, j’ai eu l’occasion de croiser de nombreux festivaliers, mais surtout des consommateurs de bières. Si ceux-ci avouent qu’ils ne sont pas très fidèles à une seule marque, ils apprécient cependant choisir une bière en fonction de critères qui permettent de démarquer brasseries ou produits parmi le vaste choix disponible.

Cinq critères qui permettent aux brasseries de se démarquer  

Le style populaire

Le choix de bière de microbrasserie se fait principalement par le style. Les bières houblonnées ont la côte et si on se fie aux ventes de différentes microbrasseries, elles sont souvent les meilleures vendeuses dans le portefeuille de la brasserie. Brassez une bière qui contient les trois lettres magiques « IPA » et vous aurez une longueur d’avance sur vos concurrents. Mais attention! Le consommateur étant de plus en plus habitué aux différentes IPA sur le marché, il devient beaucoup plus critique quitte, parfois, à appliquer un jugement pas très pertinent sur des IPA qui sont dans le bon style, mais qui laissent croire qu’elles sont ratées parce qu’elles ne sont pas fruitées et légèrement amères. Cette catégorie est d’ailleurs la plus critique dans le monde de la bière. 

Le terme « Rousse » est également fort populaire auprès d’une grande majorité de consommateurs curieux qui apprécient partager une bière de microbrasserie. Peu importe le style, une rousse se doit d’être douce, faiblement amère, pas trop alcoolisée et sucrée. 

À quand une Rousse IPA?

Les produits locaux

La montée de l’achat local, les nombreuses routes de la bière et l’actualité qui présente les microbrasseries comme actrices dans leur région, ont permis de conscientiser le consommateur vers l’achat de produits brassés avec des produits locaux. Le développement des houblonnières locales et de malteries québécoises permet de créer une filière plus solide qu’il y a quelques années et de publiciser celle-ci auprès des consommateurs. Ces derniers sont donc plus enclins à choisir des bières de terroir. 

L’étiquette – visuel

Avec des centaines de nouveautés par année, le visuel de l’étiquette doit se démarquer pour attirer l’œil d’un consommateur de plus en plus sollicité. Il n’y a pas de recette miracle, mais des indicateurs forts que plusieurs compagnies de marketing et infographistes ont compris. 

J’ai d’ailleurs remarqué que certaines étiquettes ne respectaient plus la charte obligatoire et que certaines indications importantes et nécessaires n’étaient pas évidentes à trouver sur l’étiquette. Attention, c’est peut-être une source de tracas qui peut être évitée simplement. 

Le prix 

Le prix est également un facteur très important dans le choix de bière. Le consommateur appréciera deux bières différentes, de style identique, mais choisira la moins chère. Le prix médian des bières de microbrasseries est d’environ 1 $ le 100 ml. Par contre, le prix qui semble être le plus proche de la décision d’achat tourne autour de 0,70 $ le 100 ml. 

Chaque brasserie, en fonction de ses coûts, de ses marges et de son rendement, choisit un prix qui lui permet de réaliser un profit. Par contre, le consommateur ne connaissant pas la réalité de chaque brasserie, sera attiré principalement par un prix plus attrayant. Je prévois d’ailleurs une guerre de prix prochainement. 

L’emplacement

L’emplacement d’un produit sur les tablettes est une science à part entière. Des équipes sont dédiées aux planogrammes dans les grandes chaînes d’épicerie pour maximiser les ventes et s’assurer que les emplacements les plus garants de succès soient proposés aux produits qui offrent de meilleures marges. Dans la bière, des ententes ont toujours existé entre grandes brasseries et détaillants. Le but est de s’assurer que le regard du consommateur croisera le produit. 

Il est aujourd’hui possible de négocier ses emplacements dans les sections de microbrasseries; la stratégie étant de moins en moins tabou, dans un environnement qui fut très longtemps laissé à lui-même. Un bon emplacement permet de mieux vendre, toutes les brasseries l’ont compris.