La Maison Livernois s’installe dans la Haute-Ville de Québec

Photo Maison Livernois

C’est en mai que ce pub-distillerie a ouvert ses portes sur la rue Saint-Jean. Si le but initial était de distiller sur place, les règles entourant la distillation et le zonage industriel ont eu raison de ce projet. Qu’à cela ne tienne, ce ne fut pas la fin pour autant! 

Baptiste Gissinger, maître distillateur, a donc décidé d’utiliser l’alcool et l’équipement de la distillerie Menaud de Charlevoix. «Ce n’est pas un alcool neutre, on perçoit bien le grain de la vodka grain to glass de Menaud», explique-t-il. Il y infuse de la coriandre et de la baie de genévrier pendant 24 h avant de rectifier le tout en présence des autres aromates dans le gin basket

On utilise du citron, de la lime, du thym et de la lavande; des arômes rappelant la Méditerranée. À ceux-ci s’ajoutent aussi du poivre Sansho, du gingembre et de la lime kaffir, question de lui adjoindre un côté asiatique. «Vu que l’ouverture se faisait l’été, je voulais permettre aux gens qui venaient de marcher trois heures au soleil de pouvoir profiter de notre magnifique terrasse avec un gin sympa», annonce Baptiste. 

Il planche aussi sur un London dry gin, un gin d’automne à la Old Tom ainsi qu’une recette de liqueur amère. Suivront l’an prochain un vermouth, et le début du travail sur leur rhum et leur whisky.

«On tient à pouvoir offrir nos alcools faits avec des ingrédients de qualité à notre bar.»

Baptiste Gissinger

Côté pub, il est appuyé par Marc-Antoine Beauchesne et Carl Desruisseaux, les deux comparses derrière le Groupe Top Resto, déjà proprio de plusieurs établissements de la Vieille Capitale. Le menu sera axé sur de la bouffe de pub, mais revu de façon intéressante et différente, mettant l’emphase sur des ingrédients de première qualité, sans que les prix n’en soient exorbitants. Wagyu, ris de veau, ailes de canard, os à moelle de bison, pâté à la viande maison, côtes-levées à la coréenne : c’est le comfort food qui rencontre la bistronomie.

Le nom fait référence à la famille Livernois qui possédait autrefois le magnifique édifice qui héberge aussi le Pub Saint-Patrick. Chaque produit portera d’ailleurs le nom d’un des membres de cette famille bien connue dans le quartier.