Service d’une bière qui n’est pas en fût

Photo Dreamstime

Comment servir une bouteille ou une canette? Dévisser le bouchon avec ses mains et boire à la bouteille est disons… une façon de boire une bière, que je ne recommande pas nécessairement, et ce, pour plusieurs raisons.  Bien que chacun soit bien sûr libre de se servir sa bière comme il veut, je vais tenter de vous donner un peu plus d’informations sur la façon de la servir pour qu’elle soit la plus agréable possible.

Les préliminaires

Tout d’abord, on regarde le contenant, du moins si on peut voir au travers. Si en penchant une bouteille, on voit un cerne autour du goulot au niveau où la bière arrivait, c’est mauvais signe. Aussi, on peut observer si la bière est trouble et déterminer si c’est normal pour ce style.

Après la phase d’observation, on va doucement renverser et redresser le contenant de certains types de bières dont l’aspect trouble contribue à l’appréciation. Traditionnellement, on fait ce processus pour les blanches allemandes de style Hefeweizen, dont les levures en suspension en font la renommée, mais j’ajouterais aussi d’autres styles plus récents comme les fameuses New England IPA (NEIPA). 

Cette pratique de mélanger la bière sera, par contre, à proscrire avec les bières pour lesquelles on voudrait que le dépôt reste au fond, comme beaucoup de bières d’inspiration belge. En ce qui concerne les bières qui n’ont aucun dépôt, lie ou particule en suspension, renverser et redresser le contenant pourra peut-être satisfaire le désir de certains pour le spectacle, mais sans vraiment être d’une véritable utilité.

Verser la bière

Tout d’abord, doit-on verser la bière dans un verre ou boire au contenant? Je dis habituellement qu’un bon brasseur a calculé qu’on verserait sa bière dans un verre, donc il y a mis un surplus de gaz, calculant qu’on allait en perdre en coulant la bière. C’est toujours vrai pour le service des bouteilles. Par contre, certains brasseurs (pas tous) considèreront que les produits en canette devraient pouvoir se boire à même le contenant sans avoir un niveau de gaz désagréable, donc j’apporte une nuance à ce niveau en ce qui a trait aux canettes.

Pour ceux et celles qui choisissent de verser la bière dans un verre, allez-y doucement, en inclinant le verre à 45 degrés pour commencer, et en le redressant tranquillement si vous préférez peu de mousse, et plus rapidement si vous aimez un bon collet.

Pour les bières dont on voulait apprécier les particules en suspension comme une Hefeweizen, par exemple, on va souvent interrompre le versement du liquide à mi-chemin pour mélanger de nouveau la bière d’un mouvement circulaire – du même mouvement qu’on ferait si le contenant de bière était un verre de vin qu’on vient de verser et qu’on s’apprête à déguster –, avant de terminer le travail. 

Si vous voulez servir plusieurs verres à partir d’une seule bouteille, et s’il y a un dépôt indésirable au fond du contenant, ne redressez pas la bouteille à la verticale entre chaque verre : cela agitera inutilement le liquide et renverra le dépôt indésirable en suspension dans le reste de la bière. Il existe même certains paniers conçus spécialement pour le service de ces bières (une marque de Gueuze belge reconnue mondialement vient ici à l’esprit), qui permettent de déposer la bouteille en angle et de servir les bières sans jamais avoir à la redresser.

Finalement, encore une fois, surtout pour les bouteilles dont on ne voudrait pas boire le dépôt, on cesse bien entendu de verser lorsqu’on observe un changement de texture et d’apparence vers la fin du service.

En conclusion

Évidemment, chacun a ses préférences sur la façon de servir son nectar préféré. Par contre, si j’ai su vous informer sur les raisons qui justifient vos préférences ou, encore mieux, si je suis parvenu à vous donner une façon de servir la bière qui vous plaît encore plus, alors je pourrai dormir avec le sourire aux lèvres, mon devoir accompli.

Santé!