[En fût] octobre 2019

Un verre de Rodenbach à côté de sa bouteille
Photo Geneviève Quessy

Rodenbach fait son entrée chez les détaillants spécialisés du Québec

Une sélection de Sour Ale de la brasserie belge Rodenbach vient d’apparaitre au Québec. Les bières à la recette bicentenaire vieillies en foudres de chêne sont disponibles depuis peu sur les tablettes des magasins spécialisés. Le maître brasseur Rudi Ghequire s’est déplacé à Montréal pour le lancement de la gamme et pour présenter sa méthode de brassage. « La recette et les levures spontanées qui prolifèrent dans nos foudres datent de la création de la brasserie il y a 200 ans », a expliqué celui qui les produit depuis 38 ans. Les différents produits de la gamme des Belgian Sour Ales de Rodenbach sont issus d’assemblages de bière jeune et de bière vieillie deux ans dans les 294 foudres de leur chai. Les Rodenbach Classic et Rodenbach Grand cru sont sur le marché pour rester, tandis que la Rodenbach Vintage sera disponible pour un temps limité durant les Fêtes. À des prix tournants autour de 10 $ pour des formats 750 ml, l’aubaine est à saisir pour les amateurs de bières sures barriquées.

La Microbrasserie Le Trou du diable investit dans ses installations

Les produits du Trou du diable sont déjà dans 2000 points de vente au Québec, grâce au réseau de distribution de Molson qui a racheté l’usine, en 2017. Mais ce nombre augmentera, puisque les propriétaires ont décidé d’investir 9 millions $ dans leurs installations étalés sur quatre ou cinq ans. Le gros des changements se fera en 2020. « On aura une canneuse d’ici la fin du printemps. On va bouger l’embouteilleuse, ajouter 10 cuves au début 2020 puis éventuellement 10 à 15 autres. Notre capacité de brassage est d’environ 17 000 hectolitres par année. La première année, on veut la doubler et tripler d’ici deux à trois ans pour atteindre notre capacité maximale de 50 000 hectolitres », explique le cofondateur Isaac Tremblay. Il y aura acquisition d’un nouveau lieu d’entreposage, lui aussi à Shawinigan, et la bâtisse actuelle sera uniquement dédiée à la production. Cette démarche permettra de garantir la centaine d’emplois dans l’entreprise, une promesse qui avait été faite aux anciens propriétaires lors de la vente à Molson. En octobre, les amateurs auront droit à une noire sure vieillie en barrique et à une ambrée barriquée brassée pour financer deux athlètes mauriciennes, une qui souhaite traverser l’Atlantique à la nage et une autre qui veut aller aux Olympiques, en boxe féminine. Elles seront vendues en bouteilles de 750 ml.

Union d’affaires entre Simple Malt et la Ninkasi

Brasseurs Simple Malt et la Ninkasi Saint-Jean de Québec unissent leurs forces. Ainsi, le bar de Montréal et celui de Québec s’appelleront désormais Ninkasi Simple Malt. Dans la foulée de ce partenariat, la Ninkasi Saint-Jean est devenue propriétaire à 50 % du bar Petit Medley Simple Malt de Montréal, et en devient le gestionnaire principal. Le bar de la rue Saint-Hubert, à Montréal, et la Ninkasi de la rue Saint-Jean, à Québec, porteront désormais le même nom. Mathieu Cloutier, à la tête de l’établissement de Québec depuis 12 ans, compte partager ce qui en fait le succès. « Ce qu’on veut amener, c’est ce qu’on fait de bien à Québec : une ambiance festive, des activités, plus de spectacles. Introduire, aussi, une culture d’entreprise, en mettant beaucoup d’accent sur un bon service à la clientèle. » Des bières exclusives pour les deux bars seront brassées chez Simple Malt Brasseurs, située à Saint-Eustache. « On a acheté un petit équipement pour faire de l’exploration, créer des produits pour des évènements, ou pour faire plaisir à notre clientèle », annonce Mathieu Cloutier.

Pub Hop Station brassera ses propres bières

Pub Hop Station, un pub à bières situé au 1131, rue Lovell à Coaticook, et qui existe depuis la fin septembre, a pour objectif de devenir une microbrasserie, mais les propriétaires ont dû faire une demande de dézonage avant de pouvoir concrétiser ce rêve. En attendant, ils ont décidé d’ouvrir un pub de dégustation de bières de microbrasseries et de spiritueux du Québec. Les installations de brassage devraient être fonctionnelles à l’été ou à l’automne 2020. À ce moment-là, la distribution pourra aussi débuter, en canettes pour les produits réguliers, et en bouteilles pour les éditions spéciales. En attendant, 10 fût seront offerts dont deux recettes d’Hop Station brassées chez Lagabière, à partir de la fin octobre : une IPA à l’avoine, légèrement ambrée, avec des houblons Citra, Mosaïc et Mandarina Bavaria et une Pilsner belge légèrement houblonnée au Saaz. Les bières à venir sont un Stout au café, une Schwarzbier, des sures et des bières vieillies en barrique. Lorsque leur projet se concrétisera, il s’agira de la deuxième micro dans cette ville après la Microbrasserie Coaticook. 

Une campagne de socio-financement réussie pour À La Dérive

Les propriétaires de À La Dérive Brasserie Artisanale ont réalisé une campagne de socio-financement sur Indiegogo, dans le but de pouvoir acheter des cuves, et ce fût un franc succès ayant récolté 21 000 $, alors que leur objectif était de 19 000 $. Ils ont ainsi pu faire l’acquisition de deux cuves de fermentation qu’ils ont installées à la Brasserie Artisanale Gallicus. Mais tout ça, c’est en attendant qu’ils aient leur propre local vers la mi-novembre, si tout se déroule comme prévu. « On utilise leur système de brassage, mais on fait la fermentation dans nos deux cuves de 1000 litres achetées avec le socio-financement », précise le copropriétaire Sébastien Gandy. Une Saison aux lilas sauvages a été brassée et offerte en fût en distribution locale. On pourra aussi la goûter, lors de l’ouverture du salon de dégustation. En fait, au moment d’écrire ces lignes, ce sont cinq bières que l’établissement avait déjà lancées en fût. Parmi ces dernières, une bière sure à la prune et une bière sure à la pêche, qui seront aussi offertes à l’ouverture. Les amateurs de bières pourront également y goûter une Saison aux raisins Concorde avec de la levure brett et un Stout en trois déclinaisons dont une version impériale vieillie en fût de bourbon. Le salon de dégustation sera situé au 1015, rue Jacques-Cartier, à Gatineau. Il s’agira d’une brasserie artisanale avec menu complet et consommation sur place. 

Nouvelle boutique des Museaux d’Écosse,
aux couleurs du terroir de Lanaudière 

Une toute nouvelle boutique regroupant plusieurs produits agroalimentaires de Lanaudière vient d’ouvrir ses portes à Saint-Lin-Laurentides. Véritable vitrine pour les produits du terroir locaux, Le Marché et Boucherie Les Museaux d’Écosse a été créé par Nathalie et Robert Pierre, les producteurs de daims et de boeufs Highland de la ferme Les Museaux d’Écosse, située juste en face. Beaucoup de recherches ont été faites par les promoteurs pour réunir ces produits issus des quatre coins de la région. « D’autres producteurs continuent de se manifester à nous, donc notre inventaire va aller en grandissant. En autant que les producteurs sont locaux et travaillent avec des produits naturels ou bio, ils sont les bienvenus chez nous », lance Nathalie Pierre. En plus des produits de boucherie de daims et de boeufs Highland élevés sur leur ferme, on y trouve du porc de pâturage et autres volailles, des huiles et vinaigrettes, des produits sucrés, miel et confitures, et de boulangerie. Une section de bières de microbrasseries complète le tout. La boutique est située au 1654, route 335, à Saint-Lin-Laurentides.

Des pommes et du gin au Domaine Lafrance

Cueillir des pommes, déguster du gin et faire un tour de grande roue en admirant les couleurs du haut des airs, voilà le beau programme automnal offert par le Domaine Lafrance. Fondé par la famille Lafrance il y a près de 100 ans à Saint-Joseph-du-Lac, le domaine est bien connu pour ses vergers ouverts à l’auto-cueillette et pour sa distillerie, où sont produits plusieurs spiritueux élaborés à partir de ses fruits. Cet automne, la relève fête ses 25 ans à la tête de l’entreprise. Pour l’occasion, une grande roue a été érigée sur le domaine et des spectacles musicaux seront présentés à l’intention des visiteurs. Un passage à la distillerie sera l’occasion de découvrir et de se procurer le Dandy Sloe Gin, petit dernier de leurs spiritueux, tout juste arrivé sur les tablettes de la SAQ. Cette eau-de-vie de fruits de tradition anglaise est composée de pommes, de raisins et de poires, et est issue de la macération de prunes Mont-Royal. Avec un taux d’alcool de 24 %, le Dandy Sloe Gin est à découvrir, nature ou sur glace.

Les meilleurs fromages du Québec

Parmi les gagnants des prix Caseus 2019 récompensant les meilleurs fromages de la province, on trouve encore une fois cette année la Fromagerie du Presbytère. Ainsi, la Religieuse, de la Fromagerie du Presbytère de Warwick, s’est mérité le Caseus Or à titre de meilleur fromage, toutes catégories confondues. C’est la 9e fois depuis dix ans que la Fromagerie du Presbytère reçoit une médaille pour ses produits. Le fromage à raclette à pâte demi-ferme et croûte lavée à la texture riche et fondante a fait craquer les juges. Pour en faire l’expérience, Stéphanie Ouellette, de la Fromagerie du Presbytère, recommande de l’accompagner d’une bière rousse. « C’est un fromage assez doux. On aime bien l’accompagner d’une petite rousse au goût pas très prononcé, ni trop amer, qui va apporter un côté sucré, caramélisé. » La Tomette, pâte ferme de lait de chèvre, de l’Atelier Fromagerie Centre-du-Québec, a remporté le Caseus Argent, tandis que le Caseus Bronze a été décerné à la Fromagerie Nouvelle-France, pour son fromage à pâte ferme de lait de vache et de brebis, Le Pionnier. Félicitations aux gagnants!