Le retour en force de la Lager blonde

Photo Martin Thibault

Vraiment? Des Lagers blondes, comme celles des bières industrielles omniprésentes sur la planète? Oui… Mais non. Il y a à peine 10 ans, l’univers de la bière artisanale n’avait aucune idée qu’il allait tomber en amour avec des bières qu’il considérait jadis inintéressantes. Mais on est rendu là. La maturité gustative semble être rendue populaire même. Et les bières qui brillent le plus aux yeux de certains dégustateurs aguerris sont blondes, limpides et faciles à boire. Même que quantité de brasseurs professionnelles ne jurent que par elles lorsqu’ils ont le temps de se rafraîchir du fruit de leur travail.

La source de ces bonheurs simples

Deux pays sont à l’origine de la Lager dans sa plus pure expression, celle de qualité, conçue à partir d’ingrédients de grand calibre : l’Allemagne et la République tchèque. Et depuis quelques années, les brasseurs artisanaux québécois s’efforcent de faire honneur au patrimoine brassicole de ces pays. Au diable le houblonnage à froid excessif et les sucres résiduels faisant office de dessert liquide. On vise la délicatesse et la clarté d’expression de ces ingrédients aux terroirs remarquables. On vise la baguette de pain liquide. 

Certains brouepubs, comme la Brasserie Harricana, à Montréal, ont même remarqué que les ventes de leurs Lager blondes aux noms de Helles, Svetly Lezak et Leichtbier ont supplanté celles de leur classique Ale blonde. Ce qui représente certains défis pour de talentueux brasseurs comme Francis Richer, étant donné le temps de garde beaucoup plus long que nécessite une Lager. Le problème est particulier : sa clientèle boit le brassin de Lager aussi rapidement qu’un brassin d’Ale blonde, mais ces Lager demandent au minimum trois ou quatre semaines de plus d’affinage…

Les plus importants styles de Lager blondes 

Pilsner

Sans aucun doute le style le plus couru sur la planète-bière. Trop souvent toutefois, ce terme est galvaudé par des brasseries industrielles, de l’Asie à l’Amérique du Nord, qui veulent donner un certain flair à leur Lager plutôt insipide à base sirop de maïs. S’agit d’aller faire un tour en Allemagne pour voir qu’une véritable Pilsner est tout sauf sans goût. Même que pour grand nombre de brasseries, la Pils est une bière de luxe, houblonnée généreusement de cultivars locaux (Hallertau, Tettnang) de la plus grande qualité, dans un corps sec et effervescent plaisant aux amateurs de vin mousseux.

Chez les voisins tchèques, la marque Pilsner Urquell a le monopole de l’utilisation du terme ‘Pils’ ou ‘Pilsner’. Alors les centaines d’autres brasseries l’appellent Svetly, ce qui signifie tout simplement « pâle ». 

Svetly

Les Tchèques déclinent leur Lager blonde fétiche en trois variations. La Svetly Vycepni est une Pils plus légère en alcool, souvent entre 3,5 % et 4 %. La Svetly Lezak, elle, est la version classique dictée par l’omniprésente Pilsner Urquell. Elle titre entre 4 % et 5 % d’alcool. Finalement, la version Svetly Specialni, comme vous pouvez l’imaginer, est plus forte en alcool, souvent dans les 6 %. Mais contrairement aux philosophies brassicoles d’Amérique, cette Specialni n’est pas une version plus intensément houblonnée. Elle se veut autant agréable à boire à la pinte que ses deux autres sœurettes. Elle est tout simplement plus généreuses de son profil céréalier. 

Dans tous les cas, les Svetly tchèques sont caractérisées par le terroir du pays produisant des houblons (Saaz) à la personnalité herbacée immanquable et des malts sous-modifiés à partir d’orge de Moravie. Le corps de ces Svetly, surtout lorsque servi en fût, est beaucoup plus moelleux que celui de la Pilsner allemande type et son amertume est étonnamment puissante.

Helles

un autre style omniprésent en Allemagne, cette Lager blonde limpide est l’équivalent de la baguette de pain du boulanger du coin. De temps à autre d’une simplicité oubliable, mais parfois d’une profondeur céréalière dont on ne se lasse jamais, cette Lager tout en céréales blondes accompagne le quotidien de milliers d’Allemands. C’est la quintessence d’une bière dite « pintable ».

Landbier/Vollbier/Lagerbier/Kellerbier 

Dans la portion nord de la Bavière, dans une région appelée « Franken » (en allemand) ou « Franconie » (en français), près de 300 brasseurs maintiennent leurs traditions rurales au grand plaisir des locaux. Leur Lager blonde se nomme parfois « Landbier » (bière de pays), parfois « Vollbier » (bière entière, dans le sens de « non diluée »), à l’occasion « Kellerbier », lorsque les biergarten se remplissent l’été et même « Lagerbier », tout simplement. Peu importe comment elle se nomme, la bière offre un profil céréalier rappelant celui de la Helles, dans un corps soyeux à peine sucré et à la gazéification naturelle douce, le tout rehaussé par un houblon herbacé délicat et des arômes fermentaires légèrement soufrés.

Quelques Lager blondes québécoises méritoires

Des Îles-de-la-Madeleine à l’Outaouais, quantité de brasseurs québécois produisent maintenant une Lager blonde à rendre les Allemands et les Tchèques très fiers. Certaines d’entre-elles sont mises en bouteille ou en canette, mais reste que ces styles méritent toujours d’être découverts dans un contexte de fraîcheur optimale. Si vous avez donc la chance de les croiser en fût sur place chez le producteur, vous vous éviterez donc les aléas du transport, des changements brusques de température et du remuement de liquide qui tendent à miner ces Lager raffinées. Ceci dit, voici cinq Lager d’excellent calibre, brassés ici, à mettre sur votre radar dans les prochaines semaines!

Vrooden, Helle 

Description 

Une croûte de pain baguette et un bouquet de fines herbes sont soulevés par quelques notes miellées dans un corps souple et facile à boire.

Appréciation 

La Helles bavaroise est un style de bière si subtil qu’il est rarement réussi par des brasseurs nord-américains avides de saveurs intenses. Vrooden fait figure d’exception. Le malt d’orge blond est en vedette et on se pâme devant lui à chaque canette.

Disponibilité 

En canette dans les boutiques spécialisées et en fût sur place, à la microbrasserie de Granby.

Isle de Garde, Lagerbier

Description 

Un corps soyeux et une gazéification douce mettent en évidence des céréales à peine sucrées aux notes de foin, équilibrées par un houblon herbacé délicat.  

Appréciation 

Nous voilà en présence de la quintessence de la campagne allemande, de la Franconie plus précisément. Une baguette de pain liquéfiée, une brise soufrée des champs environnants, une feuille de marronnier qui tombe sur notre table… Et un désir profond de prendre une deuxième pinte. De la même bière!

Disponibilité 

En fût seulement, directement à ce brouepub de Montréal

L’Hermite, Pils Czech

Description 

Le houblon Saaz tchèque explose de cette canette et aromatise chaque gorgée goulument. Le corps céréalier et délicatement miellé soutient le tout jusqu’à une amertume herbacée persistante. 

Appréciation 

Les Svetly tchèques sont souvent bien amères comme cette version de la microbrasserie de Victoriaville, mais elles sont rarement autant accentuées par un parfum houblonné. Qu’à cela ne tienne, on est en présence ici d’une Lager blonde pleine de saveurs issues du terroir bohémien. 

Disponibilité 

En canette dans les boutiques spécialisées et en fût sur place, au pub de la brasserie à Victoriaville.

À l’Abri de la Tempête, Écume

Description 

D’une délicatesse hors du commun, cette Lager de soif est inspirée de la Pilsner, mais possède une signature qui lui est propre. Bien sèche, bulleuse et légèrement saline, elle met en valeur des céréales d’une subtilité et d’une propreté qui donne le goût d’y revenir régulièrement.

Appréciation 

Cette Lager madelinienne a un corps qui rappelle définitivement la Pilsner allemande, mais un profil de saveurs davantage sur la Helles (surtout sur le malt d’orge bien lisse). Sa buvabilité est indéniable, comme toutes les bières de grand calibre de ces styles du vieux continent!

Disponibilité 

En bouteilles dans les boutiques spécialisées et en fût sur place, au pub de la brasserie aux Iles-de-la-Madeleine.

L’Amère à Boire, Cˇerná Hora

Description 

Des malts biscuités servent de fondation à des houblons terreux et huileux rappelant le thé dans cette savoureuse interprétation de la Svetly Lezak tchèque.

Appréciation 

La profondeur céréalière de cette Lager blonde démontre aisément à quel point ces bières de soif plus raffinées évoluent à des années-lumière des bières industrielles aqueuses. Ici, les céréales évoquent un biscuit au beurre sur le palais, tout comme de nombreuses Lager rurales que l’on retrouve en Tchéquie. Le corps, lui aussi, évoque la même générosité, la même rondeur si plaisante à découvrir au fil des pintes.

Disponibilité 

En fût seulement, directement à ce brouepub de Montréal.