Messorem Bracitorium

La microbrasserie du moment

Photo Messorem Bracitorium

Au départ, il y avait ce nom, mystérieux, qui avait commencé à apparaître sur les réseaux sociaux l’hiver dernier. Messorem Bracitorium. La Brasserie de la Faucheuse. Nous avons d’abord pensé que nommer sa microbrasserie d’un nom aussi compliqué n’était pas une très bonne idée. Il semble que nous avions tort.

Au moment où nous écrivons ces lignes, il ne s’est écoulé que quelques semaines depuis la préouverture officielle (le 3 août dernier) que déjà, Messorem Bracitorium est devenue LA brasserie du moment qui fait courir les foules. Elle est si populaire que les gens font la file le samedi matin pour mettre la main sur de précieuses canettes et que les stocks viennent parfois même à manquer.

Le projet, piloté par Marc-André Fillion, Vincent Ménard et Sébastien Chaput, avec l’aide de Christian Biron et François Gareau, a élu domicile dans un secteur plutôt mal desservi en bières de microbrasseries : le sud-ouest de l’île de Montréal.

Un emplacement surprenant

C’est aux abords du canal de Lachine, dans un quartier industriel qui ne paie pas de mine, que les comparses ont choisi d’établir leur brasserie artisanale, à la manière de nombreuses microbrasseries américaines sises dans des quartiers reculés mais où l’espace est plus vaste.

La facilité d’accès est donc l’un des désavantages de l’endroit. Comme le métro est loin, il faut venir à vélo ou en voiture. Mais une fois arrivé à destination, le lieu charme totalement. À l’arrière du bar, l’imposant mur de briques, où l’on a installé de jolies plantes et des lampes suspendues, vole la vedette. Au fond, une très longue banquette recouverte d’aluminium apporte une touche de modernisme à l’ensemble. On peut aussi voir les brasseurs à l’œuvre grâce aux larges fenêtres verticales.

Et dehors, impossible de ne pas être totalement séduit par la cour, les tables de pique-nique turquoise, les murs aux innombrables graffitis, la végétation grimpante et les petites lampes qui procurent une ambiance festive. Difficile de faire plus cool!

Du houblon à l’américaine

Fanas des brasseries américaines, les copropriétaires ont imposé d’emblée leur amour du houblon avec quelques variétés bien houblonnées à l’apparence voilée : DDH – ou double dry hopped – double IPA (Fossoyeuse), DDH IPA (Ok’ L’enfer, Get Wavy, 7 pieds sous terre), DDH pale ale (Brain Dead, Mon fantôme d’amour), DH IPA (Couper l’herbe sous le pied) et même des DDH sour IPA (Ces magiciens).

Lors de notre visite, il n’était possible de boire que la Fossoyeuse et la 7 pieds sous terre. La première, aux arômes tropicaux, est dominée par des saveurs de mangue. La seconde, plus douce et moins alcoolisée, avait le même profil aromatique avec une intéressante touche vanillée. Les deux bières nous ont plu, si bien que nous avons voulu repartir avec un 4 pack de Fossoyeuse, seule variété offerte pour emporter à ce moment.

Nous suivrons attentivement l’évolution de cette nouvelle microbrasserie prometteuse. Il est clair que lorsque la folie du moment sera passée et que les brasseurs pourront produire davantage de bières différentes, Messorem Bracitorium sera encore plus agréable à visiter.

Bières 

Bières : Six bières en fût brassées sur place peuvent se retrouver sur les pompes. Lors de notre visite, il n’y en avait que deux. Prix (plus taxes) : pinte : 7,50 $ et 8 $; verre : 5 $ et 5,50 $. Bières pour emporter : paquet de 4 canettes de 473 ml : 22 $ plus taxes et consigne.

Autres alcools 

Aucun.

Boissons sans alcool 

Kombucha, soda artisanal, jus.

Nourriture 

Lors de notre visite, le food truck de Grumman ’78 proposait deux différents tacos (8 $) et un méga nacho (17 $). La formule nourriture a été revue depuis.

Clientèle 

Un beau melting pot de gens différents : des jeunes venus en gang, des couples avec ou sans enfants, des propriétaires de chiens dehors, des gens dans la soixantaine qui, on ne sait trop comment, ont entendu parler de l’endroit.

Ambiance 

Le beer garden à l’américaine à son meilleur. Un vaste espace propice à la dégustation ainsi qu’une cour avec tables de pique-nique pour profiter des belles journées ensoleillées et relaxer, un verre à la main.

On aime 

Les bières savoureuses, l’impression d’être dans la microbrasserie la plus cool du moment, la beauté des lieux, le plaisir de revivre l’expérience des beer gardens américains.

On aime moins 

Le prix élevés des bières, le peu de bières offertes sur les pompes à certains moments, l’accès plus complexe.

À noter 

Les enfants et les chiens sont les bienvenus.

Messorem Bracitorium, 2233, rue Pitt, Montréal, (438) 375-3776
messorem.co, facebook.com/MessoremBracitorium