Un arc-en-ciel de sauces piquantes

En plus d’être un délice pour les papilles, et d’arborer des couleurs magnifiquement instagrammables, les sauces piquantes de La Pimenterie ont toute une histoire.

Une nuit qu’il tournait un documentaire dans le désert de l’Irak, couché dans sa tente, le cinéaste Julien Fréchette s’est mis à s’évader dans sa tête, pour oublier le bruit des bombes qui déchiraient le ciel. « Je me suis mis à m’imaginer brasser des sauces piquantes et je n’ai plus arrêté de penser à ça. » Au matin, sa décision était prise. 

« J’avais imaginé ma première sauce, la Royal Bourbon. Il y avait une couleur, un genre de goût dans ma tête. La première chose que j’ai fait en arrivant à la maison c’est d’aller acheter des piments. J’ai trouvé des dattes dans le frigo et je me suis dit, wow! C’est le Moyen-Orient. »

Son parcours de grand voyageur a donné le ton pour la suite. Avec la sauce Bollywood, parfaite avec des plats au curry, on se sent transporté au pays des mille et une nuits. La Vertigo, au goût de lime et coriandre, évoque parfaitement le Mexique. « En fait je n’essaie pas de reproduire des recettes, mais plutôt de m’inspirer de ce que je découvre pour faire de pures créations », affirme Julien Frechette.

Un arc-en-ciel de couleurs vives, des goûts frais, variés et surprenants, font qu’on a envie de collectionner toutes les petites bouteilles.

Avec de la bière et, des bebittes? 

Avec son ami Rafael Martinez, il a imaginé une sauce aux fourmis noires. « Ça, c’est pour les aventuriers! Puisque les fourmis ont un goût très citronné, on a imaginé une sauce fruitée, aux agrumes, très jaune pour faire contraste avec le noir de la fourmi », ajoute l’entrepreneur. Des bestioles que l’on retrouve intactes, avec toutes leurs mandibules!

C’est dans les espaces de MaBrasserie que La Pimenterie brasse ses sauces. C’est avec leur IPA et leur Stout que sont concoctées, respectivement, la Spécial Hop, au goût houblonné, idéale avec le poisson, et la Fumisterie, parfaite avec des côtes levées. « Ça vaut la peine de goûter les sauces quand elles sont fraîches, car comme dans une bière, les houblons vont s’oxyder et s’atténuer avec le temps. On commence à penser faire des bottle release, pour que les gens puissent expérimenter la sauce tout juste faite. C’est à suivre! » conseille le pimentier en chef de la Pimenterie.

Julien Fréchette a également très hâte de dévoiler la sauce qu’il vieillit en fûts de bourbon pour une durée d’un an. Des bouteilles millésimées en quantité limitée qui devraient être lancées vers la fin de l’année.

D’ici là, le cinéaste passera l’été sur la trace de la culture des piments. Il traversera l’Inde, le Mexique, la Bolivie, et Trinité-et-Tobago pour son nouveau projet documentaire. « Ça me permettra d’en apprendre sur les modes de culture, de séchage et de transformation. Des connaissances qui influenceront sûrement la suite de la production de La Pimenterie », termine Julien Fréchette.

Les sauces piquantes de La Pimenterie sont disponibles dans plusieurs magasins un peu partout au Québec, jusqu’aux Iles-de-la-Madeleine!