Brasserie Alpha : des produits sur les tablettes en attendant l’ouverture

Le salon de dégustation de la Brasserie Alpha ouvrira en janvier 2020 au 1510-A rue Semple, à Québec. En attendant l’ouverture, quatre produits – qui seront des réguliers de l’établissement – sont offerts en canettes de 473 ml sur les tablettes. Il s’agit de la Zéphyr, une Session IPA à 3,8 % légère avec des zestes d’agrumes; Alizé, une Pale Ale Américaine à 4,8 % avec des arômes de fruits exotiques et une faible amertume; Saquamish, une Pale Ale Américaine à 5,2 % avec des arômes d’agrumes et de conifères, des saveurs résineuses et de houblons soutenues par une amertume tranchante et; Solano, une IPA Américaine à 6,1 % aux puissants arômes fruités et tropicaux et une franche amertume. Elles sont disponibles dans les dépanneurs spécialisés pour l’instant, dans une centaine de points de vente, dans les principaux centres de la province. Elles ont été brassées à la Brasserie Générale en attendant les installations de brassage sur place. Le salon de dégustation pourra accueillir une quarantaine de personnes et sera doté de 10 lignes de fût. Infos : brasseriealpha.com.

Beemer lance ses premiers spiritueux

La Microbrasserie Beemer, installée à Roberval depuis deux ans, a récemment vu naître sa petite sœur, la Distillerie Beemer, à quelques mètres de marche de la brasserie. La distillerie prévoit lancer ses premiers spiritueux sur le marché avant les Fêtes. Une vodka à 40 % ainsi qu’une crème de bleuets et une crème de menthe à 24 % seront disponibles. Puis un gin sera embouteillé incessamment et, au printemps, ce sera au tour d’une eau de vie aux bleuets et d’une autre aux camerises d’être lancées. Les produits seront en vente à la SAQ et directement à la distillerie située au 55, boulevard de l’Anse. L’équipe fabrique son propre alcool en fermentant le bleuet, puis en distillant l’alcool ainsi créer.

Du café Van Houtte depuis 100 ans

Lorsqu’Albert-Louis Van Houtte a torréfié pour la première fois son café, dans l’arrière-boutique de son épicerie de la rue Ontario, à Montréal, il était loin de se douter qu’il venait de fonder ce qui allait devenir le plus important fournisseur de café de l’Amérique du Nord, 100 ans plus tard. Albert-Louis Van Houtte était un immigrant français. Dans sa petite épicerie fine du 321, de la rue Ontario Est, il vendait toutes sortes de produits d’importation. Passionné par le café, il décide de faire sa torréfaction lui-même, en acquérant un torréfacteur en 1919. Voyant que les clients venaient de loin pour acheter son café, monsieur Van Houtte ouvrit une deuxième boutique dans la ville de Québec dans les années 30. À sa mort en 1944, ses enfants ont pris le relais et l’entreprise a continué à fleurir. En 1975, le premier café-bistro est né au Complexe Desjardins de Montréal et en 1981, l’entreprise a ouvert sa première franchise. Depuis 2016, Van Houtte est devenue propriété de JAB Holding Company, dont le siège social est au Luxembourg. Il s’agit de la marque de café la plus vendue au Canada.

Honneur gastronomique pour le Brouepub du Trou du Diable

Parmi plusieurs établissements gastronomiques de la Mauricie, c’est le brouepub du Trou du Diable qui a remporté le premier prix dans le cadre du concours culinaire de l’événement Myco – Rendez-vous de la gastronomie forestière. La chef Karolan Lavoie a su impressionner les juges, grâce à l’originalité de son plat, mettant en vedettes des champignons sauvages et autres comestibles de la forêt du terroir mauricien. « La contrainte était d’utiliser des champignons et une viande de la Mauricie, mais pour nous c’était naturel puisqu’on le fait à tous les jours! J’ai donc fait des pelotes, un plat typique mauricien, qui sont des boulettes de pâtes fourrées de viande. On a utilisé le lapin de Saint-Tite pour faire le bouillon, qu’on a servi avec des pattes confites et des pleurotes », décrit Karolan Lavoie.  Myco – Rendez-vous de la gastronomie forestière se tient chaque année, depuis trois ans, au début du mois d’octobre. Pour plus d’information : mycomauricie.com/myco

Des investissements majeurs pour BluePearl Distillery

La BluePearl Distillery annonce des investissements majeurs provenant de la Banque de développement du Canada (350 000 $), du Centre Desjardins Entreprises-Est de Montréal et de la Caisse populaire Desjardins d’Hochelaga-Maisonneuve (250 000 $). Ces nouveaux partenaires font ainsi preuve d’une immense confiance en plus de reconnaître le potentiel de cette entreprise montréalaise qui n’a pas encore fêtée son premier anniversaire. Mais qu’à cela ne tienne, puisque les ventes sont au rendez-vous, leur Bleu Royal gin étant l’un des produits québécois les plus vendus à la SAQ, en plus d’avoir déjà percé le marché européen. Cette somme servira à la construction d’une nouvelle distillerie de 10 000 pi2 à Hochelaga-Maisonneuve, ainsi qu’à l’acquisition d’une chaîne d’embouteillage et de nouveaux équipements. Ceci permettra de créer de nouveaux emplois en plus d’augmenter la production de 60 000 à 300 000 bouteilles par année. On estime ainsi que de 15 à 20 % des ventes se feront désormais à l’international.

L’apéro au Québec

Le livre de recettes L’apéro au Québec, paru au mois d’octobre chez Ko Éditions, présente plusieurs recettes de cocktails à base d’alcools issus des distilleries québécoises. Incluant fruits, miel et autres ingrédients de nos campagnes, les recettes sont inspirées des quatre saisons. Plusieurs dizaines de gins, rhums et autres vodkas québécoises y sont mis en valeur, et des conseils de pro et techniques de base sont expliqués en introduction. « On voulait y aller dans la simplicité. Que les gens puissent s’approprier la science du cocktail avec ce qu’ils connaissent et ce qu’ils ont déjà dans le frigo », mentionne Rose Simard, auteure et créatrice du blogue 1 ou 2 cocktails. Avec son ami Max Coubès, mixologue, ils ont conçu un ouvrage coloré et accessible, illustré des photos de Nesrine Brikci, avec l’objectif de démocratiser la science du cocktail. Max Coubès pense que l’apéro est un rituel plein de sens. « Notre vision est basée autour de la notion d’hospitalité. L’apéro c’est un bon moment qu’on passe ensemble, un moment de retrouvailles. » À découvrir!

Une vodka au miel et au safran du Québec

Pur Vodka innove en lançant une vodka aromatisée au miel et au safran du Québec. Tout juste arrivé sur les tablettes de la SAQ à la fin novembre, l’alcool doré Pur Vodka Série Autographe Édition 02 met en valeur le miel urbain du Château Frontenac, produit par l’apiculteur Marc Lucas sur les toits du célèbre hôtel de la ville de Québec. Cet assemblage est marié à une touche de safran du Québec, cultivé à la main par l’artisane Micheline Sylvestre, d’Emporium Safran, à Saint-Damien, dans Lanaudière, ce qui lui donne sa couleur dorée. Cette édition limitée, s’inscrivant dans la série Autographe de Pur Vodka, a été pensée afin de mettre en valeur des collaborations inédites qui célèbrent la richesse de nos ressources. Pur Vodka est composée à 100 % d’ingrédients québécois. À déguster telle quelle, sur glace, mariée à un soupçon de jus de pamplemousse Ruby Red frais pressé, ou en cocktail.

Une eau tonique sans quinine

Lancée en septembre dernier, les canettes à l’hibiscus et au pamplemousse blanc de l’eau tonique Littoral, conçue à Saint-Hyacinthe, se sont rapidement envolées comme des petits pains chauds. « On a voulu créer une eau tonique qui se marierait bien avec nos gins québécois. Le pamplemousse blanc est délicieux avec les gins aux petits fruits et aux agrumes, alors que l’hibiscus est parfait avec les gins de type floral ou boréal », explique Jonathan Robin, président de la Station Agro-Biotech. L’eau tonique Littoral est également très agréable à boire telle quelle. Composé d’extraits naturels et sans arômes artificiels, le produit est élaboré sans quinine, contrairement aux toniques que l’on trouve sur le marché. Jonathan Robin a voulu éviter cet ingrédient, dont l’usage principal est médical. « La quinine est utilisée pour traiter le paludisme et peut causer des palpitations cardiaques. On s’est dit qu’on pouvait sûrement s’en passer! On l’a donc remplacée par l’extrait de quassia amara, une plante tropicale aux propriétés digestives, qui apporte une agréable amertume. » On trouve l’eau tonique Littoral dans les épiceries et dans certains restaurants.