La brasserie industrielle La Mouche de Natashquan est en fonction depuis un certain temps déjà. Elle offre ses bières dans une cinquantaine de dépanneurs spécialisés et grandes surfaces de l’Est du Québec.

La brasserie n’a pas de salon de dégustation et n’est pas ouverte au public. Pour l’instant, on peut se procurer la Nabiss, une blonde de soif, en bouteil­les de 500 ml. D’autres produits sont à venir.

« On veut faire des bières avec différentes levu­res de Natashquan. Chaque souche de levure réa­git différemment. Chacune d’entre elles a une signature particulière. Ça me passionne d’apprendre à les connaître. C’est aussi ce qui nous permet de nous démarquer. Éventuellement, on va également utiliser les petits fruits du territoire », affirme le co­propriétaire, Gabriel Turner. Puisqu’il doit s’adapter au temps de fermentation de chacune de ces bières, le brasseur n’est pas en mesure de dire quand les prochaines seront prêtes.

Créer de l’emploi en région

L’objectif lors de l’ouverture de la brasserie était de créer des emplois dans cette région. Le propriétaire a appris comment brasser grâce à beaucoup de lecture et du temps passé avec l’équipe de la Microbrasserie Saint-Pancrace, qui a bien voulu prodiguer de précieux conseils. La capacité maximale de brassage est de 1000 hectolitres par année. La première année, M. Turner brassera entre 650 et 700 hectolitres.

Pour en savoir plus : blamouche.com.