Quelques mois après avoir vendu ses parts de La Succursale, Jean-Philippe Lalonde lance Silo, une micro industrielle avec salon de dégustation attenant, où seront surtout valorisées bières allemandes et tchèques.

Ce sera l’occasion pour le maître brasseur, qui voue une grande affection pour ces types de bière, d’encanner ses expérimentations préférées en matière de Lager, Pilsner et Kellerbier, notamment. L’ouverture est prévue pour début mars au plus tard, à point nommé avec la sortie en canette d’au moins deux bières ; produits que l’on retrouvera d’abord chez Birra, le bar à bières de la Petite-Italie dont il est toujours copropriétaire.

Autant pour des raisons logistiques que de coûts, son choix pour ouvrir Silo s’est arrêté au secteur Chabanel à Montréal, explique Jean-Philippe, en ajoutant qu’on ne trouve d’ailleurs pas d’autre bar à proximité. Fait cocasse, le local aurait servi à fabriquer des balles de fusil pendant la Deuxième Guerre mondiale… Situé non loin du Birra, l’endroit est idéa­lement accessible pour la livraison et l’expédition et aussi parce que ce sera facile côté stationnement pour quiconque veut venir acheter pour emporter. De plus, la ligne de bus 55 qui monte le boulevard Saint-Laurent fait même un détour pour passer devant !

Silo est, de son propre aveu, un projet modeste de petite production. Seront brassées des bières dites fraîches à raison de 1200 litres par brassin avec l’intention première d’avoir des brassins jeunes à distribuer rapidement pour approvisionner le Birra.

Niché modeste

Les projets du maître brasseur évoluent, mais sa philosophie perdure : brasser des bières fraîches plus subtiles à apprécier, mais plus difficiles à bien réaliser, explique Jean-Philippe, qui dit ressentir un engouement pour les Pilsner depuis un moment et s’assure d’avoir toujours un ou deux exemplaires aux pompes chez Birra.

Même s’il souhaite décidément valoriser les allemandes et les tchèques, celui qui voue beaucoup de passion à l’élaboration des Lager, Pilsners, Kölschs et Kellerbiers entend tout de même brasser quel­ques styles pour satisfaire une clientèle élargie. « J’ai envie de faire un peu d’éducation sur des styles plus délaissés ici. Ils sont plus simples à boire, mais plus complexes à réussir et apprécier. C’est un autre genre de complexité, plus subtile », explique celui qui veut emprunter cette direction sans bouder le reste, car « bière » est pour lui synonyme de « plaisir », et c’est ça le plus important! Silo disposera de 12 lignes de fûts et Jean-Philippe a commandé quatre robinets tchèques qui permettront de contrôler le débit de mousse, rappelant les techniques de service de la bière à Cologne et en Bavière. On prévoit d’ailleurs installer un cask allemand au comptoir chaque semaine pour couler des Lager hautement fraîches.

À commencer par des Pilsner en canette qu’il prévoit aussi distribuer chez les détaillants spécialisés, Jean-Philippe s’exécutera au brassage de brassins tests en parallèle. Plancher de béton, murs de brique, plafonds en bois noir… Le salon de dégustation sera similaire à ceux que l’on retrouve aux États-Unis, soit un espace industriel aéré avec de grandes tables et beaucoup de place pour accueillir 125 personnes qui ne risquent pas de se piler sur les pieds! Silo sera ouvert au public trois soirées par semaine : jeudi et vendredi de 17 h à 23 h et samedi de midi à 23 h.

C’est un rendez-vous au 109, rue Louvain Ouest à Montréal.