Après la distillerie Puyjalon de Havre-Saint-Pierre, voici qu’une deuxième distillerie ouvre ses portes sur la Côte-Nord. La distillerie Vent du Nord a pignon sur rue à Baie-Comeau. D’ici quelques semaines, son gin le Norkotié sera sur les tablettes de la Société des Alcools du Québec (SAQ).

Catherine Blier et Paul Blanchard, ont obtenu leur permis de production d’alcool en novembre dernier. La production du gin Norkotié s’est tout de suite mise en branle dans leurs nouveaux locaux, situés juste à côté de l’usine de la Microbrasserie Saint-Pancrace. « Ce qui distingue notre gin, c’est l’utilisation des petits fruits qui poussent dans la région », explique Catherine Blier, qui s’occupe des ventes et du marketing, tandis que Paul Blanchard se concentre sur la production du gin.

Originaire du Lac-Saint-Jean, la policière de formation raconte qu’elle a découvert une nature inspirante, en déménageant sur la Côte-Nord. « En travaillant comme barmaid, je me suis rendue compte que les clients aimaient beaucoup mes sirops de petits fruits dans leur gin, alors je me suis dit pourquoi pas créer un gin aux petits fruits? »

Un an et demi, et un investissement de 259 000 $ plus tard, le projet de distillerie qu’elle a monté avec Paul Blanchard se concrétise. Le duo a un objectif de production de 30 000 bouteilles par an, mais avec leur alambic de 380 litres, ils disent être en mesure d’en fournir le double.
Le gin Norkotié est produit à partir d’un alcool neutre, dans lequel les baies de genièvre cueillies en Minganie, et d’autres petits fruits comme des groseilles noires, des baies d’aronia, et des airelles, additionnés d’aromates bo­réals comme le thé du labrador, sont mis à macérer avant la distillation.

« Pour l’instant, on se concentre sur le gin, mais si on sortait d’autres produits, ce serait toujours avec la préoccupation de mettre en valeur les petits fruits locaux, c’est vraiment le créneau qu’on a choisi, » termine la femme d’affaire.