Une image impressionniste de 3 chopes de bières

L’autolyse… est un vilain défaut!

C’est assez rare, mais ça surprend toujours un peu : une bière qui sent et goûte la sauce soja, le bouillon. C'est signe de l'autolyse de levure.
Madère

La madérisation… est un vilain défaut!

L’oxydation naturelle de certaines composantes du malt, dont en particulier les mélanoïdines typiques des malts grillés, rôtis ou caramélisés, produit les mêmes notes fruitées que dans le madère. Ces notes n’apparaissent en général qu’après quelques semaines, mais une forte présence d’oxygène à l’embouteillage ou un stockage à plus de 10°C va accélérer le processus.
des pommes vertes sur un pommier

L’acétaldéhyde… est un vilain défaut!

Notes de pomme verte, dans le sens « pas mûre », de cidre fermier, poussiéreuse, tirant sur la peinture. Le goût est astringent, accroche le milieu et les côtés de la langue, comme un fruit pas mûr. Amertume floue, mal définie.
Une main tenant un bock de bière noire au collet généreux

Le diacétyle… est un vilain défaut!

Sous-produit naturel de la fermentation alcoolique de nombreuses souches de levure de bière, le diacétyle est un bine vilain défait

Le butyrique…est un vilain défaut

Nom Butyrique; acide butyrique; alias acide butanoïque. Caractéristiques Notes aigres caractéristiques et très désagréables de vomissure, plus fortement perceptibles au nez, aigreur légèrement brûlante au palais. Présent...
Madérisation

La madérisation n’a pas meilleur goût

La madérisation, ou à quel moment de son cheminement la bière atteint vraiment son apogée?
Publicité
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre Infolettre

Recevez les dernières nouvelles, les activités et autres informations pertinentes. 

close-link